La part des flammes, de Gaëlle Nohant

En cette fin du XIXème siècle, nous sommes aux portes d’un monde nouveau, où tout semble possible mais où rien n’est encore acquis. Découvrez un roman historique poignant, écrit par Gaëlle Nohant.

L’Histoire de La part des flammes

part-flammes-nohant4 mai 1897, aux portes du XXème siècle. Le Bazar de la Charité, lieu de vente au profit des déshérités, s’enflamme et coûte la vie à plus de 120 personnes. La Part des flammes met en scène trois femmes exceptionnelles, toutes rebelles pour leur temps : Sophie d’Alençon, duchesse charismatique qui s’engage au service des tuberculeux, Violaine de Raezal, comtesse devenue veuve et qui ne possède guère le sens des convenances qui sied à son rang, et enfin Constance d’Estingel, jeune femme tourmentée par l’appel de la foi.

Trois destins qui acquièrent leur part de flammes

Gaëlle Nohant mêle habilement la fiction et la réalité historique. Par exemple, la duchesse d’Alençon a bien existé : née duchesse de Bavière, elle est la soeur de Sissi l’impératrice. Dans cette histoire, follement romanesque, nous est livré sans fard un regard juste dans l’ambiance, les modes et les états d’esprit de cette fin du XIXè siècle où deux mondes se télescopent.

Les rebondissement successifs vous tiennent en haleine de la première à la dernière page.