Le Coiffeur de Chateaubriand, d’Adrien Goetz

Et si, pour découvrir un personnage historique, on écoutait le récit de son coiffeur ? Un roman passionnant, inspiré d’une histoire vraie.

L’histoire du Coiffeur de Chateaubriand

François-René de Chateaubriand est un écrivain à cheval sur deux siècles et plusieurs régimes, entre monarchie absolue, aventures révolutionnaire et impériale, et restauration de la royauté. De son vivant, déjà, il séduit de nombreux lecteurs. Dont son propre coiffeur, Adolphe Pâques, subjugué par les livres de l’écrivain et penseur. À chaque fois que celui-ci vient le voir, pour qu’il accomplisse sa besogne, Adolphe Pâques conserve précieusement les cheveux coupés, telles des reliques.

Mais voilà que cet homme pour qui il porte une admiration qui confine à la folie peu à peu s’éloigne. Un manuscrit acquis par des éditeurs, ainsi que l’arrivée dans la vie de l’artiste d’une jeune métisse qui vient jouer les trouble-fêtes, éveille chez Adolphe Pâques une forte animosité. Jusqu’à l’envie de commettre un crime ?

Pourquoi faut-il le lire ?

Connaissez-vous le Grand Prix Palatine du Roman Historique ? En 2010, Le Coiffeur de Chateaubriand a remporté ce prix littéraire prestigieux.  Adrien Goetz nous offre ici un regard détourné sur un monument de la littérature et de la culture françaises, en passant par ce personnage ambivalent, torturé et finalement attachant d’Adolphe Pâques. Ce récit n’est pas le fruit de l’imagination fertile d’un auteur brillant, mais une histoire en partie vraie : le coiffeur de Chateaubriand a réellement existé, et a réalisé avec tous les cheveux amassés des années durant un tableau, que l’on peut voir au Musée de Saint-Malo. Il a aussi légué à la postérité un livre de souvenirs. Des années de recherche et un minutieux travail de documentation font de ce livre un témoignage vraisemblable et plausible.

Et si, pour finir de vous convaincre, je vous dis que ce fameux manuscrit cité dans le résumé est celui des Mémoires d’outre-tombe ?