America, La main rouge, de Romain Sardou

America, La main rouge, est le second volet d’une trilogie épique de Romain Sardou, qui plonge le lecteur au coeur de la conquête de l’Amérique.

L’histoire d’America, la main rouge

En 1777, les Etats-Unis sont une jeune nation qui vient tout juste de parvenir, par le courage de ses habitants et de ses dirigeants, à s’émanciper de la tutelle de la couronne anglaise. Les armes à la main, puisqu’ils ont dû arracher leur indépendance à la force des baïonnettes.

Les Bateman sont d’origine irlandaise, comme le lecteur a pu le découvrir en lisant le récit de leur l’implantation à New York un siècle plus tôt, dans America, la treizième colonie. Ils se sont enrichis considérablement, bâtissant leur fortune sur différents trafics, qui sont loin d’être licites. Les Muir, dont la rivalité avec les Bateman ne souffre aucun compromis, ont pour leur part sous leur tutelle de vastes terres en Géorgie, qu’ils ont pu s’offrir avec les bénéfices de l’esclavage des noirs et de la prostitution.

Ces deux clans vont s’affronter dans le contexte d’une jeune Amérique triomphante, tout juste sortie d’une crise et des rêves de grandeur plein la tête. Année après année, les Bateman et les Muir, sur plusieurs générations vont continuer l’affrontement entamé par leurs aînés.

Pourquoi faut-il le lire ?

America, La main rouge, s’inscrit dans la continuité d’un premier tome qui posait les bases d’une intrigue personnelle… Et de la naissance d’une nation qui devait changer l’Histoire ! Les coups bas se multiplient, et les meilleurs côtés de l’Amérique, comme ses plus sombres aspects, entraîneront le lecteur dans un monde dont il n’aurait pu soupçonner l’existence, qui lui semblera très différent du sien alors qu’il se sentira proche de ceux qui y vivent et qui, dans ce roman, le font vivre.

Découvrez aussi le premier tome de la saga : America, la treizième colonie