La ville des tempêtes, de Jean Contrucci

Découvrez un épisode méconnu de l’histoire de Marseille avec le roman La Ville des Tempêtes, de Jean Contrucci : une plongée dans les temps troublés des Guerres de Religion, sous le règne de Louis XIV.

L’histoire de La Ville des Tempêtes

Thibault de Cervières, parti en mer sur un navire appartenant à son armateur de père, est capturé par les barbaresques et se retrouve esclave sur les côtes d’Afrique du Nord. Libéré après 11 années de servitude, le gentilhomme revient dans sa ville natale, Marseille, à bord d’un trois-mâts corsaire. Mais la cité a bien changé en une décennie à peine, et c’est une ville en état de siège qui l’attend. Rebellée contre le roi Henri IV, elle est sous la coupe de Charles de Casaulx et Loys d’Aix, deux dangereux fanatiques.

Dans cette ville à l’atmosphère lourde, Thibaut doit faire face à un autre défi : retrouver les siens et, surtout prouver son identité pour retrouver le rang qui est le sien. Aidé de son ami Simon Danzer, ce corsaire redoutable qui l’a ramené d’Afrique, et d’un ancien camarade d’enfance, il devra faire la lumière sur son passé et retrouver son père et sa soeur perdus.

L’avis d’un lecteur marseillais

Je ne suis pas le plus objectif pour parler de ce roman : né à Marseille, je ne pouvais qu’apprécier un livre qui nous plonge au coeur d’une période méconnue de la cité phocéenne, la plus ancienne ville de France.

L’histoire de la ville, au coeur de l’intrigue, n’efface pas les aventures personnelles du héros, Thibault de Cervières. L’intrigue, simple à suivre, n’en est pas moins prenante et on se surprend à trembler pour l’avenir du héros. Son histoire est intimement liée à celle de la ville et il devra prendre parti pour l’une ou l’autre des factions afin de retrouver son honneur et sa dignité perdus.

Marseille rejoindra-t-elle le giron du royaume de France ? Les exactions de Charles de Casaulx et Loys d’Aix resteront-elles impunies ? Thibault retrouvera-t-il les siens ? Vous aurez les réponses en lisant ce livre !

Un roman historique que je conseille aux amoureux de Marseille et à celles et ceux qui aiment plonger dans le passé. Le style, légèrement ampoulé, plaît ou déplaît. Personnellement, j’apprécie beaucoup cette approche qui nous immerge un peu plus encore dans l’âme du XVIème siècle, me rappelant un peu ce sel littéraire qui fait toute la saveur d’une saga comme Fortune de France de Robert Merle.