L’esclave de Dieu, Roger Frison-Roche

Tombouctou… Ce nom, pendant des siècles, était prononcé comme une incantation par les occidentaux… Une invitation au voyage.

L’histoire de l’esclave de Dieu

Jusqu’au XIXème siècle, l’Afrique demeurait mystérieuse pour bien des Européens. Il ne leur en parvenait que des rumeurs, et ils ne la connaissaient guère que par les comptoirs qu’ils avaient semés le long des côtes et par les caravanes qui, traversant l’immense désert, arrivaient chargées de richesses.

Parmi ces contrées inconnues, qui cristallisaient tous les fantasmes, Tombouctou résonnait presque comme un mythe. Une Atlantide du désert. Certains ont bien essayé de la trouver, mais personne n’est jamais revenu pour en parler : l’Afrique a englouti toutes les expéditions. René Caillé, jeune Français aventurier dans l’âme, va consacrer sa vie à la découverte de Tombouctou.

Là où toutes les tentatives ont fini par échouer, où les missions armées ont été saignées à blanc par les roitelets, les pillards et les fièvres, lui, pauvre homme seul, va y arriver. Pour cela, il ira jusqu’à apprendre l’arabe et maîtriser le Coran, afin de mieux être accepté par un pays farouchement musulman. René Caillé est l’Esclave de Dieu, celui qui parviendra le premier à Tombouctou et en reviendra vivant.

Commandez L’esclave de Dieu sur Amazon

Pourquoi faut-il lire le lire ?

Roger Frison-Roche est certainement l’un des grands auteurs français du XXème siècle, connu notamment pour sa trilogie sur la montagne. Mais l’homme, infatigable baroudeur, s’est aussi intéressé aux grands aventuriers qui l’ont précédé.

Dans l’Esclave de Dieu, Roger Frison-Roche nous offre un récit détaillé et passionnant de l’histoire de René Caillé, de son arrivée en Afrique à son retour au pays. Le travail documentaire réalisé par Roger Frison-Roche est incroyablement fourni, sans que cela nuise au rythme du récit. Nous avons réellement envie de découvrir cette mythique Tombouctou avec les yeux de René Caillé, et nous tremblons ensuite pour lui lors de son retour pour l’Europe.