Les chemins de Katmandou, de René Barjavel

Les chemins de Katmandou mènent les héros de ce livre de René Barjavel vers leurs aspirations, leurs rêves, ou leurs espoirs.

L’histoire des chemins de Katmandou

Katmandou, dans les années soixante, est la destination de nombreux garçons et de nombreuses filles. Un nouveau départ qui bien souvent prend des airs de terminus. Katmandou et ses innombrables temples, une ville où la crasse côtoie les ors et les pierreries, où le ciel, porté par les plus hauts sommets du monde, semble parfois écraser les hommes.

Pourquoi font-ils le voyage vers Katmandou ? Qu’y cherchent-ils ? Se rapprocher d’un Dieu qui prend là-bas de multiples visages ? Fumer l’herbe, et chercher le paradis dans la drogue ? Pour beaucoup, la ville devient rapidement un mouroir où ils errent, avides d’un peu d’herbe, d’une pincée de poudre.

Jane et Olivier se sont rencontrés bien avant de se retrouver au Népal. Chacun a emprunté son proche chemin, a tracé une route qui devait couper, puis recouper celle de l’autre. C’était écrit.

Commandez Les chemins de Katmandou chez notre partenaire Amazon

Pourquoi faut-il le lire ?

Les chemins de Katamandou est certainement l’un des plus éblouissants et des plus poignants des livres écrits par René Barjavel. C’est une époque désenchantée, en pleine désespérance et pourtant brûlante d’espoir que nous dépeint ici le romancier français.

On y découvre l’envers du phénomène hippie, et le paradoxe de ces jeunes qui rêvent d’absolu, veulent aller au bout de leurs rêves de liberté, et finissent par devenir esclaves de la drogue et prisonniers de leur propre déchéance.