Une haine de Corse, de Marie Ferranti

  • Posté le : 23 juin 2013 par par

Une haine de Corse, raconte l’histoire vraie des relations tumultueuses qu’ont entretenues Napoléon Bonaparte et Charles-André Pozzo di Borgo. Un roman historique de Marie Ferranti.

L’histoire d’Une haine de Corse

une-haine-de-corseCharles-André Pozzo di Borgo appartient à ces grands hommes de Corse qui surent apporter beaucoup à la France. Revêtant la robe, il devient un brillant avocat qui met son talent au service de la cause révolutionnaire, devenant député des Corses.

Il connaît Napoléon Bonaparte dès l’enfance, mais se méfie de cet homme à l’intelligence hors norme, tempétueux et ambitieux, qui embrasse jeune la carrière des armes. L’ascension fulgurante de Napoléon, qui repose sur un coup d’Etat, crée une rupture irrémédiable entre les deux hommes. Pozzo di Borgo s’opposera toute sa vie durant à Napoléon, jusqu’à appliquer les principes d’un célèbre : « les ennemis de mes ennemis sont mes alliés ». Il devient ainsi un conseiller fidèle au Tsar de Russie et est reconnu par tous, et par l’Empereur lui-même, comme l’un des artisans de sa chute.

Pourquoi faut-il le lire ?

Napoléon, personnage historique de premier plan, a été le sujet principal d’innombrables ouvrages. Il en résulte une certaine cacophonie qui empêche de bien connaître autant l’homme que son oeuvre.  À l’inverse, Pozzo di Borgo, malgré son engagement politique fort et son rôle historique indéniable, est totalement méconnu du grand public.

Avec Une haine de Corse, Marie Ferranti a réalisé un impressionnant travail documentaire, basé autant sur l’oeuvre littéraire de contemporains que sur les travaux des historiens. En croisant ces deux destins, tout aussi exceptionnels l’un que l’autre, Marie Ferranti éclaire une partie méconnue de l’histoire de la Corse, de la France… et de l’Europe.