L’affaire de l’esclave Furcy, de Mohammed Aïssaoui

Si elle est peu connue du grand public, l’affaire Furcy a marqué les annales judiciaires de la France de la Restauration. Découvrez un roman historique poignant, qui nous envoie au coeur de l’un des épisodes les plus sombres de notre histoire.

L’Histoire de L’affaire de l’esclave Furcy

esclave-furcyLes archives relatives à cette affaire ont été déterrées en 2005, lors de leur mise aux enchères à l’hôtel Drouot. Elles évoquent une histoire judiciaire oubliée, le plus long procès qu’un esclave n’ait jamais intenté à son maître, et ce en pleine période sombre de l’esclavage, près de 30 ans avant la révolution de 1848 et son abolition. Une centaine de documents compose ce dossier, qui associe autant des lettres manuscrits que des plaidoiries ou des comptes-rendus d’audience.

Furcy, alors âgé de 31 ans, pousse les portes du tribunal d’instance de Saint-Denis, sur l’île de la Réunion (alors dénommée île Bourbon), pour obtenir sa liberté. Après 27 ans de rebondissements, l’affaire Furcy finit par trouver un dénouement. Ce sera en décembre 1843, à Paris…

Pourquoi faut-il le lire ?

Cette histoire retentissante est méconnue du grand public. Mohammed Aïssaoui marque ici le lecteur en brossant le portrait d’un homme dont l’histoire n’a guère retenu que son nom. S’il n’est pas le héros d’une épopée guerrière, son courage n’en est pas moins grand et son empreinte dans les traces de pas des plus grands humanistes non moins profonde.

Un livre dont la lecture nous renvoie aux fondements mêmes des questionnements sur le sens de la liberté, et le prix que nous devons payer pour nous en montrer dignes.

L’affaire de l’esclave Furcy s’est vu décerner le premier prix du roman historique des Rendez-vous de l’Histoire en 2010.