Le violon d’Auschwitz, de Maria Àngels Anglada

Le violon d’Auschwitz est un roman de Maria Àngels Anglada dont le récit prend place dans l’univers concentrationnaire nazi.

L’histoire du violon d’Auschwitz

En 1944, les camps de concentration sont devenus, pour des dizaines de milliers d’hommes, un enfer quotidien dont ils sont les victimes. Daniel lutte chaque jour pour en vivre un autre, gardant au fond du coeur un semblant d’espoir.

Un soir, le cruel Sauckel, commandant du camp, menace de tuer un compagnon d’infortune de Daniel, car il a n’a pas joué de son violon aussi bien qu’il aurait fallu. Pour le sauver, Daniel intervient et dévoile ses talents de luthier, sa profession d’avant… D’antan devrions-nous dire, celle d’une autre vie. Sauckel, mi amusé mi agacé, lui lance un terrible défi : Daniel doit produire un violon au son comparable à un Stradivarius. S’il réussit, il vivra. Sinon, Bronislaw et lui le paieront de leur vie.

Commandez le violon d’Auschwitz chez notre partenaire Amazon

Pourquoi faut-il le lire ?

Le violon d’Auschwitz réussit la gageure de maintenir un équilibre particulièrement subtil, faisant cohabiter l’horreur des camps et la magie évanescente, gracieuse et quasi divine de la musique classique. Entre réalité et fiction, le lecteur ne pourra que s’attacher à Daniel, priant pour qu’il parvienne à offrir à l’homme sadique, et pourtant amoureux de musique, l’instrument funeste, terrible et pourtant d’une absolue beauté, capable d’enfanter les plus belles, les plus dignes des mélodies.