L’orange de Noël, de Michel Peyramaure

L’orange de Noël est un roman historique de Michel Peyramaure, dont l’intrigue se déroule au début du XXème siècle.

L’histoire de l’orange de Noël

En septembre 1913, Paris et la république sembleraient bien loin du quotidien d’un petit village de basse-Corrèze, Saint-Roch… S’il n’y avait pas l’école et Cécile Brunie, l’institutrice. Elle débarque en une terre hostile, car l’abbé Brissaud, le curé de la paroisse, a seriné lors de ses sermons que la république laïque ne pouvait qu’être l’émanation du mal. La loi de 1905 n’est pas si loin, et les esprits encore échauffés par les altercations entre laïques et croyants.

Mais Cécile Brunie ne cède pas à l’adversité. Elle se prend d’affection pour Malvina Delpeuch, une fillette refermée sur elle, et considérée comme folle par son entourage. Cécile, constatant les réelles capacités de l’enfant, décide de l’instruire.

Pourquoi faut-il le lire ?

L’orange de Noël touche à une période mal connue de notre histoire, malgré le peu de temps qui nous en sépare. Si la république nous semble aujourd’hui naturelle, et si la laïcité est pour beaucoup un principe fondamental, il en était autrement en 1913. L’église possédait encore une grande influence, notamment dans les campagnes, et se positionnaient souvent comme la principale autorité, en conflit avec l’instituteur envoyé de « Paris », véritable « hussard noir de la république ».

On apprécie, dans l’Orange de Noël, le sens de la mesure adopté par Michel Peyramaure. On n’y voit pas une caricature de campagne française, loin de là, ni la présentation d’un conflit entre l’Eglise et la République aux accents anti-cléricaux… Loin de là. Simplement un livre tout en nuances, bien écrit, qui témoigne avec justesse d’une époque que certains ont pu se voir contée par leurs grands-parents ou leurs arrière-grands-parents.

Découvrez la biographie de Michel Peyramaure sur Roman-historique.fr