La violente amour, Robert Merle

La violente amour est le cinquième tome de la saga Fortune de France, que l’on doit à Robert Merle.

L’histoire de la violente amour

La tension est à son comble dans le Royaume de France. Henri III, roi pragmatique, souhaite réconcilier catholiques et huguenots autour de la couronne, tandis que la Ligue, regroupant les papistes les plus extrémistes, souhaite éradiquer la Réforme. La Ligue, qui regroupe de puissants seigneurs de France, est financée par l’or des Espagnols qui voient ainsi un moyen de s’immiscer durablement et à leur avantage dans les affaires françaises. Henri III est assassiné et la couronne revient à Henri de Navarre, huguenot. Mais il est d’un royaume qui lui est largement hostile, et Pierre de Siorac doit réaliser maintes missions périlleuses, notamment au coeur d’une ville de Paris tenue par la Ligue, pour servir avec dévouement celui qui deviendra l’un des rois les plus aimés des Français, Henri IV.

Pourquoi faut-il le lire ?

La violente amour, cinquième tome de Fortune de France, nous fait découvrir un personnage majeur de l’Histoire de France, un roi qui a su se faire apprécier de ses sujets par sa simplicité et sa truculence. Il est passionnant de le découvrir jeune, quand les évènements redoutables auxquels il est confronté le découvrent dans sa véritable dimension, celle d’un grand roi.

Fortune de France compte en tout treize tomes :

Fortune de France
En nos vertes années
Paris ma bonne ville
Le prince que voilà
La violente amour
La pique du jour