Les noces vermeilles, de Béatrice Egémar

Les noces vermeilles est un roman historique jeunesse qui se déroule à la Renaissance, et que l’on doit à Béatrice Egémar.

L’histoire des noces vermeilles

La bonne ville Paris, en ce lundi 18 août de l’an de grâce 1572, accueille la délégation protestante du roi Henri de Navarre, qui s’apprête à épouser Marguerite de Valois, la soeur de Charles IX, roi de France. Le peuple s’interroge : le roi peut-il réellement confier sa soeur à un hérétique qui a embrassé la religion réformée ? Le ressentiment, lentement, monte parmi les humbles gens de Paris.

Mais Louise de Laval a bien d’autres préoccupations. Une demoiselle d’honneur, qui avait à peu près son âge, est décédée dans de bien étranges circonstances. Si certaines plaident pour un accident, Louise, elle, est persuadée d’être face à un crime. Un terrible meurtre ourdi par de mystérieux conspirateurs qui oeuvrent jusque dans l’entourage du roi, et dont les actes portent jusqu’aux couloirs du Louvre.

Avec l’aide de Perdicault, un jeune valet, Louise va mener l’enquête. Mais, au fur et mesure des investigations, les questions vont naître plus vite que les réponses : quelles sombres desseins animent Catherine de Médicis ? Qui dont pourrait souhaiter la mort de l’amiral de Coligny, fidèle au roi parmi les fidèle, bien que huguenot ?

Mais Louise, toute à ses recherches, ne perçoit pas les menaces qui grondent dans les rues de la capitale. Le 24 août est la fête de la Saint-Barthélémy, date qui restera gravée en lettres écarlates dans l’Histoire de France.

Commandez les noces vermeilles chez notre partenaire Amazon

Pourquoi faut-il le lire ?

Les noces vermeilles plongent le jeune lecteur au coeur d’une des périodes les plus ambivalentes et sombres de l’histoire de France : les guerres de religion. Grâce aux noces vermeilles, la vie de la cour au Louvre n’aura plus de secrets pour vous. L’enquête palpitante que mène Louise est une invitation à découvrir, au fil des pages, le dramatique concours de circonstances qui a fait basculer le royaume dans le chaos et la guerre civile.

Mais, malgré l’austérité de la période abordée, l’auteur a su gardé un ton léger, qui évite la lourdeur de l’emphase et une gravité trop lourde à porter.

À partir de 12 ans.