Les enfants d’Alexandrie, de Françoise Chandernagor

Les enfants d’Alexandrie est un voyage au crépuscule de l’Egypte antique. Il a gagné le prix Palatine du roman historique en 2011.

L’histoire des enfants d’Alexandrie

Cléopâtre, la reine dont la beauté est encore légendaire plus de deux millénaires après. Et Marc-Antoine le flamboyant, qui présida un temps à la destinée de millions de Romains… La Reine des Rois et l’Imperator donnent naissance à deux magnifiques jumeaux, prénommés Cléopâtre et Alexandre, surnommés Séléné, la Lune, et Hélios, le Soleil).

Ils grandissent dans les fastes du Palais d’Alexandrie, loin des troubles et des inquiétudes qui agitent le monde d’alors. Quand la ville tombe, prise par les Romains partisans de César, ils sont encore des enfants. Toute la famille est massacrée, et seule Cléopâtre, la divine Séléné, échappé au carnage. Elle crie sa révolte et sa souffrance, que ne peut pas ignorer la narratrice, hantée par l’image d’une princesse éphémère, qui des ors de la royauté sombra dans le drame d’une vie.

Pourquoi faut-il le lire ?

Françoise Chandernagor, avec Les enfants d’Alexandrie, nous prouve qu’elle est l’une des auteures françaises avec qui il faut compte en ce début de XXIème siècle. Sa plume est toujours d’une étonnante justesse, et le ton donné autant au récit qu’aux personnages n’offre aucune prise à la critique.

Si les destinées de Cléopâtre, Marc-Antoine et leurs enfants appartiennent à la grande Histoire, celle des peuples et des nations, Françoise Chandernagor n’oublie pas les hommes qui ont vécu cette tragédie, avec leurs aspirations légitimes, leurs ambitions, leurs craintes et leurs espoirs.