Samarcande, d’Amin Maalouf

Samarcande, d’Amine Maalouf, s’intéresse à la destinée d’un grand poète oriental du XIIème siècle.

L’histoire de Samarcande

Le roman historique Samarcande, d’Amin Maalouf, relate, avec une approche romancée, la vie d’Omar Kayyam, qui peut nous être restituée grâce à la redécouverte d’un manuscrit mongol égaré pendant plusieurs siècles. Si le nom d’Omar Kayyam vous évoque quelque chose, ce n’est certainement pas par hasard : il demeure aujourd’hui encore l’un des plus grands poètes de l’histoire persane. Libre penseur, mais aussi sage et philosophe, scientifique accompli, astronome et mathématicien, il appartient à ses grands génies qui marquent leur temps.

Mais la Perse du XIIème siècle n’est pas un paradis perdu de paix, de poésie et de liberté. Hassan Sabbah, qui dirige le célèbre ordre des assassins, veut mettre à bas la puissance turque. Omar Kayyam n’a pu résister à l’envie de conter une rencontre improbable entre un vizir connu pour sa sagesse et un redoutable fanatique.

Samarcande nous conduit, au rythme chaloupé des caravanes, sur les traces enivrantes et mystérieuses de la route de la soie, la plus mythique des routes commerciales.

Pourquoi faut-il le lire ?

Samarcande est le nom d’une ville situé sur la route de la soie. Carrefour commercial incontournable, elle accueillit durant des siècles des marchands de toutes les contrées qui y firent étape et y réalisèrent de nouvelles affaires. Amin Maalouf conjugue deux talents : une plume agréable à lire, digne des plus grands romanciers, et une rigueur dans ses recherches qui en font un historien incontournable du monde arabe.

Samarcande n’est pas le plus connu de ses livres, et c’est dommage. Il mérite une plus grande visibilité, tant sa lecture s’avère autant passionnante qu’instructive.