Le chevalier assis, de Nicolas Gouzy

Le chevalier assis est un roman peu connu et pourtant de grande qualité de Nicolas Gouzy.

L’histoire du chevalier assis

Guilhem Gauzy est le seigneur de Molhet. De retour de Terre Sainte où il a participé aux croisades, il est surpris par un violent orage et est foudroyé. Vigoureux guerrier, il se transforme en un monstre dont la nature humaine, au regard de ses contemporains, semble bien lointaine. Sa cotte de mailles a partiellement fondu et s’est incrustée dans sa chair, et il est resté paralysé.

L’Eglise cherche à comprendre comment cet homme a survécu à un tel choc, et comment il peut toujours vivre. Guilhem doit comparaître devant l’Inquisition, terrible institution qui a envoyé de nombreux hommes au bûcher. Lors de sa comparution, deux visions du monde s’opposent alors. D’un côté, elle d’un chevalier qui a vécu, en Palestine, l’enfer de la guerre, et a été témoin autant des horreurs que des actes charitables commis par les hommes des deux camps au nom de Dieu. De l’autre, celle de l’Eglise, manichéenne et dogmatique, qui s’en remet à ses certitudes et sa suffisance.

Commandez le chevalier assis chez notre partenaire Amazon

Pourquoi faut-il le lire ?

Le chevalier assis est un livre particulièrement émouvant. Les croisades, ici, ne sont pas l’épopée héroïque qu’ont voulu nous présenter les chroniqueurs d’alors. Lorsque Guilhem s’est engagé sur la route de Jérusalem, le désespoir le poussait à chercher la mort : de l’autre côté, sa femme morte en couches l’attendait. Mais, d’épreuve en épreuve, à force de frôler la mort, le chevalier va grandir, s’ouvrir à nouveau au monde des vivants.

Plus qu’un simple roman historique, c’est une véritable quête personnelle et initiatique que nous livre ici Nicolas Gouzy.