L’Entreprise des Indes, d’Erik Orsenna

L’entreprise des Indes nous propose un autre visage de la soif de découvertes de l’Europe de la Renaissance.

L’histoire de l’Entreprise des Indes

En 1476, le Moyen-âge est encore aux porte d’une Europe conquérante, qui a soif de découvertes et de terres nouvelles. Le 13 août, un navire fait pour la haute mer, fait naufrage à quelques encablures des côtes portugaises. Un jeune homme, âgé de seulement 25 ans, parvient par miracle à rejoindre la terre ferme. Il trouve refuge chez son frère, un dénommé Bartolomé, cartographe de métier. Ce jeune homme, que sa mésaventure n’a pas découragé, loin s’en faut, se prénomme Christophe Colomb. Il caresse encore le rêve de découvrir la route qui ouvriront aux navires d’Henri le navigateur une nouvelle route des Indes. De l’autre côté du monde les attendent les fabuleuses richesses de la mystérieuse Cipango, les opulentes soieries de Chine, les grandes étendues d’Inde, où les rois vivent dans des palais d’or et de marbre.

À Lisbonne, nombril excentré d’un occident qui se découvre entreprenant, se croisent nombre de savants : géographes, marins, mathématiciens, astronomes, cosmographes, charpentiers oeuvrent ensemble à l’Entreprise des Indes. Pendant huit longes années, Christophe et Bartolomé vont préparer un long périple qui devra permettre à l’aîné de traverser les mers pour rejoindre, par l’autre côté du monde, les richesses promises par l’Orient.

Ce projet, Christophe Colomb ne l’abandonnera pas. Et si le roi du Portugal ne l’aide pas à réaliser le rêve d’une vie, il trouvera refuge et assistance auprès des monarques espagnols, à l’acmé de leur puissance avec l’aboutissement de la reconquête de la péninsule sur les Maures.

Pourquoi faut-il le lire ?

Christophe Colomb, en (re)découvrant l’Amérique, a changé la face du monde. Il a ouvert de nouvelles perspectives aux nations et aux peuples européens, et a été l’un des premiers initiateurs de la Renaissance qui fleurit alors en occident dans tous les domaines, sciences et arts. Mais peu se rappellent que, bien souvent, derrière les plus grandes découvertes et les avancées historiques, se cachent des aventures humaines forgées dans l’opiniâtreté, la solitude, et une obstination qui confine parfois à la folie. L’intuition d’une autre façon de voir le monde, qui devient le dessein d’une vie toute entière. Dans l’Entreprise des Indes, Christophe Colomb n’est plus simplement ce personnage historique enfermé dans un costume étriqué, taillé par les manuels scolaires, mais un homme de son temps, qui a eut une géniale intuition et qui y a consacré sa vie.