Les terres noyées, d’Eunice Richards-Pillot

Découvrez un roman historique d’Eunice Richards-Pillot sur la vie de la colonie française de Guyane.

L’histoire des terres noyées

Marcelle est esclave en Guyane, dans le domaine agricole  « Le Collège », à la fin du XVIIIème siècle. À sa grande joie, son fils Théo, qui avait disparu, lui est inopinément rendu.

En ce même été 1785, Charles et Alexandre, qui viennent d’une famille ruinée de la petite noblesse, choisissent de refaire leur vie en Guyane et s’installent dans l’Approuague, sur des terres marécageuses, où ils comptent bâtir et administrer une maison. Leur cousin, le baron de Bessner, gouverneur de cette province désargentée, est à l’origine du projet : son titre et ses fonctions l’empêchent en effet de devenir lui-même « habitant ».

Charles et Alexandre, dont les tempéraments sont profondément divergents, vont-ils pouvoir s’entendre ? Arriveront-on à diriger une exploitation comptant une centaine d’esclaves, à une époque où les populations asservies s’agitent et rêvent de liberté ? Que deviendront Marcelle et son fils Théo ?

Pourquoi faut-il le lire ?

Les terres noyées, d’Eunice Richards-Pillot, a été à juste titre primé au Prix du roman historique des Rendez-vous de l’Histoire. Son récit nous renvoie à une période charnière de notre monde, quand l’Ancien Régime et les idées des Lumières se télescopent.

Eunice Richards-Pillot nous livre ici une histoire d’hommes qui s’entremêle à la grande Histoire, quand les destins de femmes et d’hommes de leur temps croisent celles des nations et des idées qui sont en passe de bouleverser durablement le monde. Il y a un parfum d’ailleurs, de nouvelles frontière, dans Les terres noyées. Malgré le lieu, la Guyane, et un temps lointain, le XVIIIème siècle, Les terres noyées apparaît pourtant terriblement proche et contemporain.