Rousseau, la comédie des masques, d’Olivier Marchal

Rousseau, la comédie des masques, est un roman d’Olivier Marchal qui nous apporte ici un éclairage nouveau sur l’un des plus célèbres philosophes français.

L’histoire de Rousseau, la comédie des masques

Jean-Jacques Rousseau appartient à ces personnages historiques ambivalents, dont les aspects positifs ne parviennent pas à occulter les parts sombres. Sa vie, chroniquée par ses contemporains et connue à travers son oeuvre, affiche une incroyable complexité.

Dans les salons intellectuels du XVIIIe siècle, les masques ne tombent pas. Chacun se compose un rôle à sa mesure, et les sourires ne parviennent pas à faire oublier les polémiques qui, souvent, finissent en mesquineries et luttes personnelles.

Car, si ses amis et pairs philosophes lui annoncent un inévitable succès, et un avenir, si ce n’est radieux, du moins glorieux, Rousseau choisit de rester dans l’ombre. Inexplicablement… À moins que d’autres forces, non connues de ses semblables, ne le poussent dans cette voie ?

Pourquoi faut-il le lire ?

Dans son roman Rousseau, la comédie des masques, Olivier Marchal invite le lecteur à partager le quotidien à la fois laborieux et frivole, grandiose et par moments sordide, de Rousseau. Il y côtoiera les grands de ce temps, tous ces philosophes qui jalonnent les pages de nos livres d’Histoire : Diderot, Grimm, Voltaire, ou encore la comtesse d’Houdetot.