La conspiration Jeanne d’Arc, de Gérald Messadié

Découvrez La conspiration Jeanne d’Arc, un roman historique médiéval de Gérald Messadié, qui vous propose un récit très différent de l’Histoire officielle.

L’histoire de La conspiration Jeanne d’Arc

Et si le récit de Jeanne d’Arc enseigné dans les livres scolaires n’était qu’une fable ? Peut-on vraiment voir en ce personnage devenu sainte et légende une « petite bergère » dont les voix pressantes la poussèrent à revêtir l’armure et brandir l’épée contre l’envahisseur anglais ? Comment put-elle, si on en croit les sources, être à l’aise en armure et à cheval, au regard de sa condition et de son éducation. Comment a-t-elle pu si vite gagner la confiance du Dauphin Charles ?

Si on en croit Gerald Messadié, Jeanne d’Arc était en réalité la demi-soeur de celui qui deviendra Charles VII. C’est cette histoire parallèle que l’auteur vous raconte dans cet ouvrage, à la recherche de la « véritable » histoire de ce personnage réellement hors du commun. Si elle a été effectivement élevée à Domrémy, Jeanne d’Arc aurait été secrètement préparée à cette mission par Yolande d’Aragon, une reine puissante et future belle-mère du roi Charles VII, qui aurait été à la tête d’une puissante organisation secrète, les Chevaliers de Sion. Si on en croit l’auteur, celle-ci serait l’héritière des Templiers et incarnerait l’opposition acharnée au parti des Anglais et des Bourguignons mené par Jean sans Peur.

Le récit se veut haletant, prenant le contre-pied du discours le plus largement admis dans une démarche clairement iconoclaste. Accompagnez, dès sa naissance, une autre Jeanne d’Arc sur la route de sa destinée.

L’avis d’un lecteur médiéphile

Quand j’ai vu la couverture, l’envie de le lire a été très forte. Passionné par le Moyen-âge, co-fondateur d’une troupe de reconstitution médiévale, grand dévoreur de livres sur le sujet, j’avais avec La conspiration Jeanne d’Arc de Jacques Messadié un livre prometteur entre les mains.

Si le récit de ce roman est plaisant, malgré quelques anicroches au niveau du style qui passe parfois brutalement d’un langage aux colorations médiévales à un ton bien plus moderne et familier, la vision de l’Histoire de France proposée par Jacques Messadié m’a heurtée. Le rôle joué par Yolande d’Aragon, devenue le leader d’un ordre de Sion qui succéderait aux Templiers, m’a dérangé. Il y a ici une mise en avant forte de la théorie du complot qui n’est pas dérangeante lorsqu’elle est totalement assumée comme plus fictive que réelle (comme c’est le cas pour « Le Grand Secret » de Barjavel), mais qui  le devient en absence de recul. De même, le ton employé pour désigner les Bourguignons, faction rivale des Armagnacs et opposants acharnés à Jeanne d’Arc, dérange aussi.

En somme, un livre pour se détendre, une fable originale, plus qu’un véritable roman historique sur Jeanne d’Arc