Les amants de Gibraltar, de Dominique Baudis

Les amants de Gibraltar est un roman historique de Dominique Baudis.

L’histoire des amants de Gibraltar

Au VIIIème siècle, l’empire byzantin, héritier de l’ancienne et prestigieuse civilisation romaine, doit faire face à une menace plus grande encore que celle qu’ont fait peser sur ses épaules, des siècles durant, les peuples barbares : l’Islam est à ses portes !

Constantinople, capitale de l’empire, ne se sent pas en sécurité malgré ses hautes murailles et son sens de la stratégie militaire. La ville pourrait bien tomber, en cas d’attaque massive. Justinien II, avec l’aide d’Angelos, un conseiller particulièrement avisé, ils imaginent un plan particulièrement cynique. Et s’ils détourneraient les puissantes armées arabes vers la péninsule ibérique, occupée alors par le riche royaume Wisigoth ? Il suffirait à celles-ci de franchir le détroit de Gibraltar, qu’on appelait alors les colonnes d’Hercule.

Angelos, un ambassadeur qui joue aussi à l’espion, sillonne l’Afrique du Nord. Dans les principales villes qu’il traverse, Damas, Ceuta, Tanger ou encore Kairouan, il n’a de cesse de tenter de manipuler les émirs, leur vantant les richesses de l’autre côté de la mer, la faiblesse des troupes du royaume Wisigoth…

Mais, peut-être plus encore que les intrigues et les manipulations, une histoire d’amour participe à la naissance de cette nouvelle invasion, celle qui rapproche la Berbère Florinda du guerrier Tarak : de leur union proviennent les forces à même de vaincre les actuels occupants de l’Hispanie.

Pourquoi faut-il le lire ?

Gibraltar… Nous connaissons tous le nom de ce rocher, confetti d’Angleterre entre Europe et Maghreb. Qui connaît l’origine de son nom ?  On l’appelait jadis Djebel Tarak, ce qui donne, en français, la montagne de Tarak. Gibraltar.

Les amants de Gibraltar comporte tous les ingrédients qui font de ce roman de Dominique Baudis une grand oeuvre épique. Les personnages, qui disposent de leur profondeur et de leur ambivalence, renforcent le sentiment du lecteur d’assister, la tête par dessus l’épaule des joueurs, à une formidable partie d’échecs qui changera le cours des siècles.