Le Crépuscule des rois : La Rose d’Anjou

La Rose d’Anjou est le premier tome du Crépuscule des rois, une saga historique écrite par Catherine Hermary-Vieille qui nous plonge dans l’Europe médiévale de la seconde moitié du XVème siècle.

L’histoire du Crépuscule des rois : La Rose d’Anjou

Marguerite d’Anjou a épousé, alors qu’elle n’avait que quinze ans, le roi d’Angleterre Henry VI, de la prestigieuse lignée des Lancastre. Mais son mari est un homme au caractère inconstant et à la foi qui s’abîme dans une bigoterie sans âme.

Un tel homme ne saurait conserver longtemps le pouvoir, tant sont fortes les convoitises des puissants pour ceindre la couronne. Henry VI est assassiné, ainsi qu’Edouard, son héritier, par la famille des York. Quant à Marguerite, qu’on ne peut décemment tuer sans risquer une nouvelle guerre avec le puissant royaume de France, elle est enfermée dans la sinistre Tour de Londres.

Son cousin, Louis XI, roi de France rachète sa liberté au prix fort. Ainsi, la Provence, la Marche et l’Anjou, fiefs de la famille de Marguerite, sont cédées en échange de la libération de la reine destituée.

Mais il est assassiné, ainsi que son fils Edouard, par les York. Vaincue, détrônée et désespérée, Marguerite est enfermée à la Tour de Londres, où elle restera de longues années, jusqu’à ce que son cousin, Louis XI, paie en échange de sa liberté une rançon confortable : la Provence, l’Anjou et la Marche, fiefs de la famille d’Anjou.

Le nouveau roi, Edouard IV, est jeune et considéré par ses contemporains comme un bel homme. Mais il est impétueux, et son courage frise souvent la témérité. Il aime aussi un peu trop les plaisirs de la chère… et de la chair ! Edouard meurt à quarante ans, après un règne agité de différentes crises politiques, notamment des démêlés avec son frère Clarence qu’il finit par condamner à mort. Ses cinq enfants connaissent à leur tour un sort tragique : leur oncle, Richard, duc de Gloucester, enferme les deux princes de sang dans la Tour de Londres, et finit par les assassiner. Mais le règne de ce second usurpateur est court : deux ans seulement.

Car, à son tour, Richard est détrôné par Henry Tudor, un descendant des Lancastre. Le nouveau roi, Henry VII, ferme et charismatique, met enfin un terme à cette guerre civile terrible. Fin diplomate, il épouse  Elisabeth d’York, fille aînée d’Edouard IV.

Pourquoi faut-il le lire ?

Avec Le Crépuscule des rois : La Rose d’Anjou, de Catherine Hermary-Vieille, fait rentrer de plain-pied  le lecteur au coeur d’une des périodes les plus troubles de l’histoire d’Angleterre. Tout, lors d’une guerre civile, est plus vif et plus ardent. Les passions s’exacerbent, les grands hommes montrent toute l’étendue de leurs qualités, tandis que les plus mesquins et les plus lâches donnent la pleine mesure de leur ignominie.

Cette guerre civile, qui prend vie sous la plume de Catherine Hermary-Vieille, est une histoire d’hommes et de femme, un récit bien plus actuel qu’il n’y paraît. Les siècles changent, les coeurs des hommes ne changent guère.