La cour des poisons, de Christine Goude

La cour des poisons est un roman historique de Christine Goude, qui se déroule sous le règne de Louis XIV, à la cour de Versailles.

L’histoire de la cour des poisons

En l’an de grâce 1674, la France rayonne en Europe et est crainte par tous. La cour de Versailles, lorsqu’on est noble du royaume de France, est le lieu où il faut être. Mais ce palais magnifique est aussi terriblement dangereux, surtout lorsqu’on vient de Province, qu’on est une jeune fille mal armée pour faire face aux intrigues et aux tentations qui ne cessent de tisser leur toile, du matin au soir, de midi au coeur de la nuit. Philippe Caumont de Volanges rejoint Versailles pour veiller sur sa parentèle. Anne-Louise, qui a été élevée au couvent, pourrait être entraînée, sans même en avoir conscience, par la comtesse Olympe de Soissons en de dangereux chemins.

Cette dernière, en effet, montre un intérêt trop marqué pour l’innocente Anne-Louise. Elle est de plus versée dans l’art des poisons, en un temps où on meurt beaucoup, à un âge où la vie devrait encore offrir de nombreuses journées de soleil et nuits de voluptueuse félicité. En compagnie de son serviteur, Ambrosiano, qui lui est tout dévoué, Philippe va tenter de dénouer les fils d’une intrigue complexe et retrouver Anne-Louise, mystérieusement disparue.

Pourquoi faut-il le lire ?

L’affaire des poisons, comme on la connaît encore aujourd’hui, a fait couler beaucoup d’encre. La cour des poisons, de de Christine Goude, invite le lecteur dans les recoins les plus obscurs de Versailles, les réduits sans lumière, où l’on avoue la haine que l’on porte à ceux qu’on côtoie et avec qui on festoie sous les ors des salons d’apparat.

Le livre, bien écrit, tiendra le lecteur en haleine jusqu’à la dernière ligne.