Le grand Coeur, de Jean-Christophe Rufin

Jean-Christophe Rufin, dans son livre Le Grand Coeur, invite le lecteur à découvrir l’un des acteurs méconnus de la Guerre de cent ans.

L’histoire du grand Coeur

Sur une île grecque oubliée par le monde qu’il tente de fuir, un homme se terre. Son destin a été exceptionnel, et sa fin pourrait être tragique. Son père était pelletier, un artisan qui travaillait les peaux. Lui a bâti un empire commercial immense et réussi une entreprise inédite en ces temps. Sa fortune, il l’a mise au service du roi Charles VII, à qui il a fourni une partie des subsides qui lui ont permis de remporter définitivement le long conflit qui l’opposait à l’Angleterre.

Cet homme a sillonné les mers et parcouru les mers, il a été un proche de plusieurs souverains, qu’ils exercent un pouvoir temporel ou divin, et il s’abîma dans les charmes de celle qui fut réputée pour sa beauté, Agnès Sorel, morte au printemps de sa sensualité… Il fut emprisonné, perdit tout… Et retrouva en grande partie son prestige et ses possessions perdus. Cet homme, dont le livre est la biographie, s’appelle Jacques Coeur.

Pourquoi faut-il le lire ?

Jean-Christophe Rufin restitue ici, avec beaucoup de talent, un personnage historique d’une complexité rare, qui préfigure les bouleversements qui vont conduire, en quelques décennies, l’Europe du Moyen-âge à renaître pour s’imposer et conquérir le monde.

Jacques Coeur n’est plus tout de son temps, il annonce l’ère des marchands, des mécènes et des savants, des bourgeois devenus aussi puissants, sinon plus, que les nobles… Ce livre est une leçon d’Histoire, mais surtout un témoignage profond sur un homme trouble et touchant.

Cet ouvrage a gagné un prix littéraire du roman historique des Rendez-vous de l’Histoire.