L’autre rive du Bosphore, de Thérésa Revay

L’autre rive du Bosphore est un roman historique de Thérésa Revay qui se déroule au lendemain de la Première Guerre Mondiale à Istanbul.

L’histoire de L’autre rive du Bosphore

l-autre-rive-du-bosphoreAu début de la Seconde Guerre Mondiale, l’Empire Ottoman a pris fait et cause pour son allié germanique. Mais la victoire, longtemps incertaine, a fini par pencher du côté des Alliés. Ceux-ci, après la capitulation, imposent leur loi sur l’Europe. En novembre 1918, Istanbul, héritière de la glorieuse Constantinople, est occupée. Des choix s’imposent aux habitants, et tous, puissants et humbles, sont concernés.

Leyla Hanım est l’épouse d’un secrétaire de Mehmet VI, sultan ottoman. Soumise à l’autorité de sa belle-mère, ancienne esclave qui fut affranchie pour services rendus au sérail, la contraint au respect de la tradition. Mais voilà que leur demeure est réquisitionnée pour loger un officier français et sa famille. Louis Gardelle, captaine de frégate, s’égare et cède aux tentations de cette ville à l’indolente sensualité. Les Russes Blancs affluent, en quête d’un refuge après la chute du tsarisme, déchaînant les passions et tendant à rendre la situation plus explosive encore.

Répondant aux appels de son frère, Leyla  rejoint la résistance. Malgré les doutes et les craintes, la voilà prête à lutter jusqu’à la mort pour sa patrie. Elle y rencontre alors Hans Kästner, un archéologue allemand et un ardent partisan du général Mustafa Kemal. L’Anatolie devient le théâtre d’une lutte farouche pour la liberté, et d’amours interdits et passionnés entre une jeune Turque et un intellectuel allemand unis par les mêmes idéaux.

L'autre rive du Bosphore

Pourquoi faut-il le lire ?

Avec L’autre rive du Bosphore, Thérésa Revay apporte un éclairage nouveau sur une période particulièrement méconnue de notre Histoire contemporaine, pourtant fondamentale : elle a donné naissance à l’un des plus puissants états de tradition laïque du monde musulman.

Vous trouverez dans L’autre rive du Bosphore tous les ingrédients d’un grand roman historique : une dimension épique et tragique, de l’action, des sentiments forts que le destin semble pouvoir à tout instant compromettre.