La malédiction des Trencavel, Bernard Mahoux

La croisade albigeoise a certainement constitué l’un des épisodes les plus tragiques de l’histoire médiévale. Bernard Mahoux revient sur ces évènements terribles en nous proposant d’accompagner la tragédie de la puissante famille Trencavel.

L’Histoire de la malédiction des Trencavel

La religion cathare, dissidence manichéenne de la foi chrétienne, trouva un terrain fertile dans l’Occitanie des XII et XIIIème siècle, notamment sur les terres des comtes de Toulouse et de leurs puissants, redoutés et un brin turbulents vassaux, les vicomtes de Trencavel.

Mais l’Eglise Catholique, se sentant menacée dans son hégémonie morale et économique, décida l’extermination de la foi cathare et lança une croisade à leur encontre, à laquelle répondit les seigneurs du Nord. Dans la Malédiction des Trencavel, Bernard Mahoux nous conte au fil des tomes l’ascension de la famille Trencavel et sa tragique et retentissante déchéance sur ses dernières générations.

Pourquoi faut-il lire le lire ?

L’auteur mêle habilement, au fil des différents tomes, les évènements historiques à des histoires intimes, propres à chaque personne. Les personnages historiques sont dépeints dans toute leur humanité, présentés avec leurs qualités et leurs défauts, et n’en deviennent que plus attachants.

Dans cette guerre livrée entre les seigneurs occitans et les croisés du nord, des familles entières se retrouvent pris dans des jeux politiques qui les dépassent, les engloutissent et les broient.

Les différents tomes

La malédiction des Trencavel compte plusieurs cycles.

Les quatre premiers tomes s’intéressent plus particulièrement à la vie de Roger Trencavel, qui épouse Adélaïs, fille du comte de Toulouse louée par maints troubadours pour sa grâce. Leur relation, au début troublée par l’amour interdit entre Adélaïs et un jeune chevalier de la maison de Toulouse, donnera néanmoins naissance à un héritier pour la puissante vicomté.

Le second cycle de Bernard Mahoux est quant à lui axé sur Raimon-Roger, fils de Roger et Adélaïs, qui se retrouve pris au coeur de la croisade albigeoise. Il paiera de sa vie l’avidité des barons du nord, et connaîtra une fin terrible, emmuré dans son propre château.

Ce n’est pas fini, puisque Bernard Mahoux nous promet une nouvelle série pour clore l’épopée de la famille Trencavel. Raimon, le fils de Raimon Roger, parviendra-t-il à récupérer les terres accaparées par les croisés ? Son nom, qui signifie « tranche-bien » en occitan, affirme le caractère martial de ses ancêtres. Saura-t-il reconquérir par l’épée ce qui fut perdu par le fer et le feu ?