Habemus Papam, de Robert Azaïs

Habemus Papam, petites meurtres dans la Cathédrale, est un truculent polar médiéval de Robert Azaïs.

L’histoire d’Habemus Papam

En 1316, l’Europe occidentale se cherche en vain un nouveau pape. Mais entre les différents cardinaux, qui représentent autant de factions différentes, aucun compromis n’est possible et le concile traîne en longueur. Certains veulent le maintien de la Papauté en Avignon, quand d’autres désirent ardemment le retour de sa Sainteté à Rome.

Mais comment accélérer l’élection papale ? Philippe, régent du royaume de France, prend une décision radicale : attirer les cardinaux dans la cathédrale de Lyon, en les invitant à partager un Te Deum, et les y enfermer. Ils ne pourront ressortir qu’une fois élu le nouveau pape.

Mais les meurtres se succèdent dans ce huis-clos, et il faudra bien dénouer les intrigues électorales, choisir le pape, tout en débusquant l’assassin.

Pourquoi faut-il le lire ?

Avec Habemus Papam, Petits meurtres dans la Cathédrale, Robert Azaïs, ne fera pas l’unanimité. Il plaira néanmoins à des lecteurs qui recherchent un livre accessible et drôle. Les anachronismes lexicaux et les situations cocasses les feront sourire, et leur donneront envie de connaître le fin mot de l’histoire. Quant aux férus de Moyen-âge, ou aux habitués des grands auteurs, ils trouveront ailleurs leur nourriture littéraire.